ensemble reprenons racine et agissons pour nos forêts



Sentir le sol sous nos pieds, reprendre conscience de la vie qui nous entoure, accueillir la lumière, sentir l’énergie se diffuser, la partager à nos proches, respirer. Oui, il est temps de reprendre racine.

Nous allions si vite, si loin, si souvent. La découverte des énergies fossiles et les évolutions technologiques, entre autres, nous avaient donné le sentiment que tout pouvait croître de façon exponentielle et illimitée. Nos capacités de production, de déplacements, d’achats, d’échanges semblaient infinies. Nous étions forts, puissants, invincibles. Nous pensions maîtriser la planète. Nous avons accumulé, profité, couru à en perdre le souffle, jusqu’à ne plus toucher terre.


Nous sommes hors sol.

Avec la crise sanitaire, nous avons repris conscience de notre vulnérabilité. Nous qui aimions contrôler les risques, nous avons découvert les

fragilités de nos sociétés et avons vu comment la nature avait besoin de reprendre ses droits, nous avons perçu le lien qui existe entre la santé de la planète, et plus précisément la santé des forêts,

La santé des forêts est à l’humain ce que les racines sont à l’arbre. Vitale.

Les forêts jouent et joueront un rôle essentiel dans le monde de demain. Actrices incontournables dans le cycle de l’eau ou la santé des sols, les forêts représentent, après les océans, le deuxième puit mondial de captation du carbone limitant le réchauffement climatique. Elles sont aussi le lieu de vie de 80% des espèces végétales et animales et représentent 20% des revenus des communautés rurales dans les pays en développement.


Pour préserver les forêts trois axes incontournables

1- Limiter la déforestation : 80% de la déforestation est liée à la coupe forestière ayant pour but de favoriser l’agriculture, notamment l’élevage de bétail, la production de soja, de caoutchouc, de chocolat, de crevettes ou

d’huile de palme. Il est donc nécessaire de favoriser une production et une consommation 0 déforestation.

2- S’engager pour la reforestation et la restauration

des forêts existantes : En 2018, 12 millions d’hectares de forêts tropicales ont disparu, et les chiffres de 2019 promettent d’être exorbitants au regard des feux dévastateurs et des destructions des forêts en Amazonie, Indonésie, Australie et Sibérie.

Il est donc essentiel de soutenir plus massivement les programmes de reforestation et de gestion durable des espaces forestiers à travers des financements venant de citoyens, d’entreprises et du soutien des Etats.

Afin d’être solide et durable, chacun de ces programmes doit aussi être un levier de développement et de résilience pour les communautés qui dépendent des ressources fournies par ces écosystèmes.

3- Démultiplier la prise de conscience sur l’importance du lien entre l’arbre et l’humain : la forêt est aujourd’hui trop peu mise au coeur de l’éducation et des institutions publiques. Les programmes scolaires doivent pouvoir intégrer les enjeux forestiers et proposer des actions concrètes aux enfants. Les discussions politiques et économiques au niveau international, national comme à

un niveau local doivent intégrer la prise en compte des impacts sur les forêts.


Au lendemain des élections municipales, notre Association reprend contact avec les nouveaux élus pour concrétiser des sites cinéraires en forêt, mode de sépulture plus écologique qui préserve la naturalité de l'écosystème forestier où les arbres pourront devenir centenaires.


Nous allons programmer de nouvelles visites au-delà de nos frontières prochainement.

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2019 par ncdisia Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now